L’enfant doit rester libre de contester le temps mort

L'enfant doit rester libre de contester le temps mort

Il n’y a rien de mal à laisser à l’enfant le temps de reprendre ses esprits. Lorsqu’il est surexcité ou qu’il résiste violemment, il peur s’avérer utile de l’asseoir dans un coin le temps qu’il se calme. C’est un peu comme de le mettre à la sieste lorsqu’il est grognon et qu’il décline toutes les activités qu’on lui propose.

Ces temps de relaxation n’ont cependant rien à voir avec les temps morts. Dans le premier cas, l’enfant est invité à faire silence, et son calme pourra même lui valoir une récompense. Mais ce n’est pas ainsi qu’il explorera ses sentiments. Pour apprendre à gérer ses sentiments négatifs, le premier pas consiste à les cerner pour mieux les évacuer. Or ce n’est que vers l’âge de neuf ans qu’un enfant sera capable de gérer ses émotions sans devoir passer par un temps mort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s