Douleurs articulaires

Beaucoup d’enfants se plaignent, de temps à autre, de douleurs articulaires qui font craindre aux familles qu’il s’agisse de rhumatisme articulaire aigu, diagnostic porté parfois de façon abusive.

II s’agit presque toujours de douleurs des membres inférieurs seuls, ce qui doit déjà faire réfléchir, et les articulations sont toujours normales, sans gonflement ni rougeur ni douleur lorsqu’on les palpe et les manipule.

Il peut arriver qu’une authentique maladie de Bouillaud se traduise exclusivement par ces douleurs, frustes, fugaces, mais ce fait est très rare et mérite toujours une étude critique des symptômes cliniques et biologiques avant d’affirmer ce diagnostic aux conséquences si sérieures.

Le plus souvent, une élude minutieuse de la manière dont se plaint l’enfant, un examen soigneux, des données de laboratoire n’évoquant nullement le rhumatisme articulaire aigu permettent de rapporter ces douleurs à leur vraie cause.

–  Il existe des rhumatismes infectieux simples. Diverses maladies infectieuses ou inflammatoires, une angine à germe quelconque, une infection intestinale, une grippe, une hépatite peuvent débuter ou se compliquer de douleurs articulaires.

–    Les enfants ont une intense activité physique. Ils courent, sautent, vont au stade, font du sport avec enthousiasme, sans ménager leurs efforts et sans souci de leur force réelle. Lorsqu’ils jouent au football, font du saut en hauteur ou de l’escalade, ils ne se rendent pas compte, sur le moment, d’un forcing musculaire ou d’un déchirement ligamentaire au niveau d’une articulation. Deux jours après, ils boitent et se plaignent d’un genou, d’une cheville, d’une hanche, et il faudra souvent rapporter à l’effort antérieur la douleur ou la boiterie. Cela arrive souvent. Je me souviens d’un jeune garçon de quatorze ou quinze ans qui présentait une fracture d’un os du pied (un métatarsien), sûrement faite lors d’une partie de football deux jours auparavant, mais qui ne se souvenait absolument pas d’avoir ressenti une douleur quelconque dans l’euphorie du jeu.

Bien souvent, on peut rapporter à un effort physique des douleurs articulaires de l’enfant.

Et il faut rapprocher de ce fait beaucoup de douleurs au niveau des membres inférieurs, en relation avec des efforts minimes, marche un peu prolongée, petite course, séance de stade, et déclenchées par les données mêmes de la statique de leurs jambes. Cela s’observe plutôt vers six ou sept ans, alors que la musculature est encore faible, le tonus musculaire médiocre, les pieds un peu aplatis, tournés en dedans, les genoux gros.

Dans la marche, si l’enfant est insuffisamment musclé, il se fait des étirements ligamentaires au niveau des genoux, des chevilles, de la hanche, responsables de douleurs dont le traitement réside dans la gymnastique, le sport, la musculation.

Enfin, j’ai connu une jeune patiente de douze ans. qui était traitée depuis deux ans pour un rhumatisme articulaire aigu alors qu’il s’agissait d’une spasmophilie. Cette affection, bien plus rare qu’on ne le pense habituellement, peut donner cependant des douleurs des membres qu’on prend pour des douleurs articulaires.

Vous voyez que toute douleur articulaire n’est pas rhumatisme et que le problème posé au médecin est souvent compliqué à résoudre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s