Bon voyage bébé

BON VOYAGE

En voyage, vous aurez a nourrir, a distraire et éventuellement a changer voFeatured imagetre enfant. Voyons un peu comment ne rien oublier.

Nourrir

Votre bébé est petit et vous l’allaitez, donc rien a emporter sauf, en plein été, un biberon d’eau, il risque d’avoir soif Emportez aussi suffisamment d’eau pour vous, vous savez combien l’allaitement donne soif.

Il est nourri avec un lait infantile : emportez de quoi préparer le biberon a l’étape (eau, lait en poudre, ou encore du lait liquide, prêt Ne préparez pas le biberon a l’avance. La poudre doit être ajoutée a seau au dernier moment. Ayez un biberon supplémentaire et de l’eau minérale : les voyages en été, que ce soit en voiture ou en train, donnent soif.

Si votre enfant est à l’âge des purées, emportez des purées en petits pots, ainsi vous aurez son déjeuner tout prêt dans votre sac, un yaourt, une compote en petit pot également, une bouteille d’eau minérale, sa timbale et sa cuillère. N’oubliez pas sa serviette.

A partir de l ‘âge où votre enfant mange de tout, il aura la même alimentation que vous, aussi bien si vous pique-niquez que si vous allez au restaurant. D’ailleurs de nombreux snacks, cafétérias, restaurants proposent des menus spéciaux pour enfants.

Avant le départ, l’excitation coupe généralement l’appétit des enfants ; mais à peine ont-ils fait quelques kilomètres que déjà ils disent : « Maman, j’ai faim ! » Des petits en-cas seront appréciés, nourrissants sans être bourratifs : fruits frais, compotes, yaourts. Pour boire : de l’eau, ou des petites briques avec paille (jus de fruit, lait, etc.). Pour essuyer la bouche et les mains, des lingettes.

Distraire

Si vous voyagez en voiture, essayez au maximum que ce soit pendant les heures de sommeil. Prévoyez des jeux : petites figurines, autos, animaux, jeux de société…

Pas de lecture, ni d’images pour l’auto : elles bougent et fatiguent les yeux ; en revanche elles seront les bienvenues pour le voyage en train ; les crayons de couleur également. Vous emporterez aussi les jouets préférés l’ours, la poupée, etc. Ils feront d’ailleurs plaisir pendant toutes les vacances. Ainsi que des disques de chansons ou de musique. Mais votre esprit inventif sera une bonne ressource : les parents savent chan­ter, raconter, inventer, lorsque l’agitation grandit.

Pour ne pas imposer à l’enfant une tension trop longue en train, emmenez-le de temps à autre se promener dans le couloir ou au bar ; en voiture, toutes les deux heures – plus si nécessaire, c’est à vous d’apprécier -, arrêtez-vous. Faites un vrai arrêt-promenade, où vous emmènerez l’enfant, un bon moment, courir en pleine nature, ou bien se détendre sur une aire de jeux, il y en a de plus en plus sur les autoroutes. Ces pauses sont d’ailleurs indispensables pour le conducteur.

Changer

Pas de problème avec les couches. L’enfant plus âgé, qui n’a plus besoin d’être changé, devra quand même en route faire un brin de toilette si le voyage doit être long : ici aussi les lingettes seront très utiles.

LE MAL DES TRANSPORTS

Il est courant qu’un enfant ait mal au coeur en voiture. Avant de chercher le médicament miracle, pensez à ceci :

L’enfant a besoin de calme : si vous lui parlez de son mal au coeur, s’il a un souci, subi des reproches, en un mot s’il est nerveux, l’enfant risque d’avoir mal au coeur.

Avant le départ, un repas léger : partir à jeun, avoir fait (la veille ou le jour même) un repas lourd, avoir expédié en vitesse une tasse de chocolat et des tartines dans l’agitation du départ, sont autant de causes de mal au coeur. Avant de partir, il faut un repas nourrissant mais léger : jus de fruit ou infu­sion, miel, fruits.

Ne fumez pas dans la voiture. L’odeur du tabac donne d’ailleurs mal au coeur à tout le monde et le petit cubage d’une voiture augmente la gravité des conséquences du tabagisme passif.

Vous pouvez donner une demi-heure à une heure avant le départ des médicaments tels que Nautamine, Cocculine en homéopathie, etc. Le médecin ou le pharmacien vous indiqueront la dose. Si l’enfant refuse le médicament par la bouche, bien qu’on puisse toujours camoufler un comprimé dans du miel ou un autre aliment, donnez-lui un suppositoire. Et il existe des produits qui pénètrent par la peau, demandez au pharmacien. Cela dit, deux précautions valent mieux qu’une : munissez-vous quand même de sacs en papier fort, pour le cas où l’enfant vomirait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s